Jigoku no Sekai

Jigoku no Sekai

Tu es un ange, soit tes ailes sont restées d'un blanc immaculé, soit tes ailes se sont teintes d'une pure noirceur.. Peut-être es-tu un ange, mais pas seulement.. A toi d'écrire l'histoire du monde des enfers..
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Riley S. Fairbrook Présentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shana

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 16/06/2012
Age : 19
Localisation : Au Japon ~

Feuille de personnage
pouvoirs: Matérialisation , contrôle des ombres , et invisibilité
armes possédées:
énergie:
1000/1000  (1000/1000)

MessageSujet: Riley S. Fairbrook Présentation   Mer 6 Nov - 1:25


Fairbrook Riley Shelby Ry' 19 ans 12 juin Cancer Cherokee (Etat-unis) Violet Rousse 1m69 Heterosexuelle Ruby Musique & chant - Sport Dague ou katana.



DON


Perseption des émotions


Ton don, il ne sert à rien, il te pourrit la vie, tu le hais. Tu as raison. Quelques mots, tu sais déjà. Juste un regard, tu comprends. Inutile de mentir. Tu verses les larmes qu'ils n'ont pas versées, tu ris lorsqu'ils sont amusés. Tu ressens des émotions que tu n'as jamais ressenties, tu n'aurais pas voulu les connaitre. Avec toi, les masques tombent.

Foutu don. Vive la déesse. Ironie.

Tu essayes de le contrôler, de bloquer ce flux d'émotions en tous genres qui se déverse dans ton être. Loupé. Emotion trop forte. Tu te prends comme un coup de poing dans le bide ou bien une vague de chaleur s'empare de ton être.

Avec toi les masques tombent. Les gros durs, qui essayent de cacher leurs malheurs. Pouf. Ils sont à nus. Tu comprends leurs souffrances.« Je vais bien. ». Ils sont presques tous faux. Tu le sait. Inutile de te mentir.

C'est dur. Dur de faire face à toutes ses émotions.





Caractère


Sourire.Tu souris tout le temps. Ou plutôt tu essayes. Quand tu n'usurpes pas les émotions des autres. Tu souris mais, toi aussi tu fais bonne figure. Ton don te ronge, te vide, te détruit. Tu n'es pas malheureuse. Juste épuisée.

On vient vers toi. On t'apprécie. On te parle. On s'intéresse à toi. Pourquoi ? Tu ne comprends pas. Tu rougis quand on te complimente. Pourtant tu sais que tu es plutôt jolie. Mais pas assez à tes yeux. Problème. Tu aimes la perfection, tu voudrais être parfaite. À tes yeux. Aux yeux des autres. Malheur. Tu ne l'es pas, et tu le sais. Tu n'as jamais eu confiance en toi. Physiquement comme mentalement. Complexe. Tu es bien foutu, on peut le dire. De longue jambes fines. Une taille fine elle aussi. Mais.  Il y a un mais. Il y a toujours un mais avec toi. Ta poitrine. Tu la trouves trop grosse. Tu l'aimes pas. Tu la caches le plus souvent sous des bandages. Sacrilège. Des filles tueraient pour avoir la tienne. Idiote. Assume.

Tu es toujours là pour tes amis. Normal. Tu ferais tout pour voir leurs sourires. Normal. Encore une fois ton don te pourrit la vie. Parfois, tu aimerais te reposer. Mais tu es là. Pour eux. Pour toi. Tu danses. Tu chantes. Tu fais ton imitation pittoresque d'une danseuse étoile. Tu te ridiculises de toutes les façons possibles et inimaginables. Pour leurs sourires.

Impulsive. Tu aimes tes amis, mais parfois il te tape sérieusement sur le système. Pètage de câble. Tu t'énerves. Froide comme jamais. Voir même blessante par moments. Les heures passent. Tu t'en veux. Tu prends tes petites jambes. Tu vas t'excuser. Et tu pries pour qu'ils ne t'en veuillent pas.

Toujours à mélanger les expressions. Ça t'amuse. « Et la grenouille, elle enroule des pingouins dans du papier d'alu ? » Incompréhension. On te regarde avec des grands yeux. Le plus souvent, personne ne pige. Tant pis.

Mélodie. Tu aimes la musique. Tu en écoute tout le temps. Écouteur dans les oreilles, capuche sur la tête. Tu te déconnectes du monde. Tu oublies ton don. Tu te laisses juste porter. Libération. Tu as une guitare. Jolie guitare électrique d'un blanc immaculé. Tu l'aimes. Tu es souvent dans la salle de musique. Tu grattes, tu grattes. Tu fais ça aussi dans le dortoir. Pour le plus grand malheur -ou bonheur- de tes camarades.

Souvenir. Tu as une petite mémoire. Tu oublies tout. Alors tout les jours tu écris dans ton précieux journal. Tes faits et gestes. Tes émotions. Celle des autres. Tout est écrit. Tu relis les pages. Encore et encore.
Nostalgie.

Phobie. Tu as une peur bleue des insectes, tous les insectes, même les jolies petites coccinelles, ou même les papillons. Tu n'aimes pas ça, tu hurles s'il te monte dessus, tu cours. Ça amuse les gens. Ça t'amuse moins. C'est une vraie phobie. Les reptiles, tu n'aimes pas ça non plus. Tu n'en as pas peur. C'est sans doute leurs écailles et le fait qu'il soit froid qui ne gêne pas..





Histoire



Tu es née dans une petite maison en pleins milieu de Celestia. Tu as eu la chance d'avoir une famille plus qu'aimante, des frères qui t'adoraient et des parents qui auraient tout fait pour toi. Tes parents n'étaient pas les plus riches, mais ils faisaient en sorte que vous ayez tout ce dont vous aviez besoin, et tu étais heureuse avec ce que tu avais. Une enfance banale.
Tu as grandi dans une famille qui toujours essayé de garder un bout de ses origines. Descendance après descendance. Ils se sont transmis le savoir, la langue et les légendes. Souvenir. Ta mère t'a appris la langue de ses ancêtres.

C'est plus tard que vinrent les problèmes. Ton don. Ton foutu don, comme tu le dis souvent. Tu étais jeune. Il faisait des siennes. Tu frôles quelqu'un dans la rue. Douces chaleurs. Presque euphorique. Bref contact avec une autre personne. Toute autre chose. Douleur. Les larmes montent. Tu éclates en sanglots. C'est comme prendre un bain bien chaud pour plonger ensuite dans une eau gelée. Le choc est rude. Tu es jeune. Toutes ses émotions te dépassent. Te détruise. 10 ans à peine. Tes yeux ne brillent plus. Tu ne souries plus. Tu verses des larmes que jamais tu n'aurais dû verser. Ton don te fait grandir. Trop tôt. Trop vite.

«Cher journal,

Les jours sont pareils... Je sais que demain sera comme aujourd'hui... C'est devenue une habitude maintenant... Tous les jours, que ça soit d'un simple regard ou d'un contact, dans les rues ou à Secret Garden, c'est la même chose... Parfois j'ai de la chance... Les gens sont heureux, alors je le suis aussi. Mais d'autres fois, les gens souffrent, je le sens... C'est à la limite du supportable. Enfin non... Moi je ne supporte pas cette douleur. Même si elle ne fait que passer. Les autres ont des dons cools, des dons qui servent à quelque chose. Alors que le mien, à part me faire souffrir. Me donner envie de mourir il n'apporte rien de bien à quiconque.

On m'a dit que la déesse était censée veiller sur nous. Moi je n'y crois pas, une déesse ne m'aurait jamais refilé un tel don. Elle ne me regarderait pas dépérir sans rien faire...Mes parents sont inquiets, je le sens ça aussi. Mes frères aussi. Ça ne fait qu'empirer  les choses. Je veux juste que ce don disparaisse. »


14 ans. Tu connais presque toutes les émotions existantes. Du bonheur à  la déprime. De l'euphorie à l'envie de mourir. La vie te dégoute. Pin-pon. Tu as faits une connerie. Tu n'aurais pas dû. Déprime. Tu as appris que la vie n'était pas rose. Désillusion. Il t'a fallu de temps pour l'accepter. Accepter le fait qu'un jour peut-être tu ressentiras vraiment tout ça. Autant de temps pour arriver à sortir de la déprime qui était qu'à moitié tienne.

La musique t'a aidée. Un des seuls moyens d'extérioriser tout ça. Ta guitare. Un médiatore. Tu pars. Oublie tout. Vidée. Tu passes d'une musique mélancolique, à une musique entrainante. Création. Tu joues au fils de tes envies. Tu composes sur le moment. Tu oublieras la mélodie demain.

Changement. Le temps s'est écoulé. Tu as grandi. Tu t'es endurcie. Sans pour autant perdre ton sourire. Tu apprécies ta vie, tu l'as croqué à pleines dents. Entrainement. Ton but ultime est de contrôler ton don. Pouvoir bloquer ce flux d'émotion qui se déverse subitement en toi. Pouvoir le mettre au tapis. Rejeté. C'est comme ça. À bat la déesse. Au final tu la détestes.

«Cher journal;

Je viens de relire tes deux ancêtres. Tant de souvenir. Pas forcément très bon. Apparemment l'époque la plus difficile de ma vie. Surement celle qui m'a forgée. Celle qui a faits de moi, la fille que je suis aujourd'hui. J'aurais voulu pouvoir remonter dans le temps. M'expliquer comment faire pour alléger ces souffrances, sans se faire du mal. Impossible. Je vis avec, je le sais.

Je suis allée de l'avant. J'ai grandi et je me suis endurcie. Je ne sais pas vraiment si c'est la meilleure chose à faire. Toutes ses émotions négatives, que je reçois le plus souvent par mégarde. Elles me font moins mal, mais moins mal qu'avant. Habitude ? Je ne sais pas vraiment si on peut s'habituer à ce genre de chose. Je pense plutôt à une carapace. Un peu comme celle des gros durs qui frappe tout le monde pour un oui, pour un non. Mais en plus soft. Beaucoup plus soft.

Deux journaux que j'aimerais bruler. Oublier. Mais je sais que je m'en voudrais. C'est une sorte de vestige démon histoire. Une partie de moi. C'est précieux. Tu ne crois pas ? »




Un peu de moi

Hamster vert Erza Scarlet- Fairy Tail Timèa à sortie un revolver, me la collé sur l'a tampe et m'a menacé de me tuer si je venais pas. Ouai, en gros Timèa m'as parlé de vous. Et me voici.   Trahison du roi lion. C'est connue non ?   *Tend la pate* Ravis de faire vôtre connaissance, et au plaisir de RP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Riley S. Fairbrook Présentation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation du studio Clamp
» Présentation Rismo : Ile de la Réunion, HTC HD2, Orange
» Présentation video: Classic Superstars 26
» Livre de présentation de photos "temporaires"
» Représentation du 28 novembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jigoku no Sekai :: Divers :: Corbeille-
Sauter vers: